lundi 4 avril 2011

Les "seuls-sur-terre"

 

Il paraît que les gens ne sont pas plus « incivils » qu’avant (ça se dit, ça, incivils ?). C’est juste qu’on remarque les fois où ils le sont et non les fois où ils ne le sont pas. Ce serait l’un des corollaires de la loi de Murphy : la tartine ne tombe pas plus sur le côté confiture mais on ne relève pas ou moins lorsqu’elle tombe du « bon » côté.

Mouais.

Vous êtes moyennement convaincue. Votre tartine tombe toujours du côté confiot’.

Soit.

Mais, plus encore, vous avez vraiment l’impression que les incivilités augmentent. En êtes-vous plus sensible ? Peut-être. Ces gens, qui pensent à eux et ont un mal fou à voir les autres, vous les appelez les « seuls-sur-terre ». Et les « seuls-sur-terre », ça vous énerve !

Vous les connaissez, vous aussi ! Ce sont :

-          ceux qui se pressent devant les portes du métro et rentrent en bousculant ceux qui essaient désespérément de sortir ;

-          ceux qui marchent au milieu du trottoir avec moult sacs, et qui ne bougeraient pas d’un pouce pour vous permettre de ne pas devoir descendre sur la rue pour passer ;

-          ceux qui laissent leur charrette de supermarché en plein milieu de l’allée, en soufflant bien fort lorsque vous demandez « pardon » pour pouvoir passer ;

-          ceux qui s’arrêtent de marcher, tout d’un coup, sans raison et qui vous engueulent parce que vous leur foncez dedans (vous pouvez pas faire attention, non ?) ;

-          ceux qui vous foncent dessus parce que vous vous êtes arrêtée devant une vitrine pour regarder ce magnifique petit haut qui vous fait de l’œil (vous pouvez pas faire attention, non ?) (Ah, tiens, vous vous répétez…) ;

-          ceux qui se garent sur le trottoir, vous obligeant à vous contorsionner pour ne pas griffer leur voiture (oups, tant pis, l’avait qu’à mieux garer sa caisse) ;

-          ceux qui  descendent en quatrième vitesse le long des escalators, que vous êtes obligée de vous tenir à la rampe (qui bouge pas en même temps que ces foutus escaliers) pour ne pas valser tête la première ;

-          ceux qui vous coupent la route, sans prévenir, alors que vous suivez le chemin tracé par la foule ;

-         

La liste est encore longue !

Et vous les connaissez d’autant mieux, que parfois, c’est vous les « seuls-sur-terre » !

C’est comme ça que vendredi, vous qui aimez lire, vous avez suivi la foule à la sortie du métro, les yeux plongés dans « Hygiène de l’Assassin » d’Amélie Nothomb et vous avez foncé droit sur… Une personne aveugle avec une canne blanche.

Bien sûr, vous vous êtes confondue en excuses (surtout dans votre tête, vous étiez bien trop gênée pour vous éterniser)(mais, vous vous êtes excusée quand même, pour du vrai)(faudrait pas qu’on vous prenne pour une malpolie en plus d’être une « seule-sur-terre » !).

Néanmoins, ce monsieur a vraiment du se dire que les gens manquaient tous de respect ! Il n’a pas vu (c’est le cas de le dire, mais soit) les autres gens qui, autour de vous (enfin de lui) ont pris la peine de dévier leur chemin habituel pour lui laisser toute la place. Il ne sait pas qu’en temps normal, vous êtes attentive à ce genre de choses. Et que, pour une fois, vous étiez juste absorbée dans votre livre.

Alors, plus d’incivilités ou pas ?

Qu’en pensez-vous ?

Le débat est lancé !

Posté par tayiam à 10:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Les "seuls-sur-terre"

    Pas plus. Je pense que l'on juge plus les autres et que l'on fait plus "attention"...
    Bon, je te rajoute de ce pas dans ma blogo depuis le temps que je veux le faire (oui, je suis assez lente dans certaines volontés arf).

    Posté par La peste, dimanche 10 avril 2011 à 14:03 | | Répondre
  • Réponse à la Peste

    Ah, super !

    Comment je vais devenir célèbre grâce à toi ! ^^
    (Hum, je m'y crois, hein ? ;-p).


    Je suis assez d'accord, on juge plus les autres. Sur tout d'ailleurs. Pas que sur les incivilités...

    Posté par Tayiam, dimanche 10 avril 2011 à 14:13 | | Répondre
Nouveau commentaire